Le musée | Les expositions | Le patrimoine | Le musée des enfants | Espace pro.


 
Les fouilles du TGV Méditerranée dans le Tricastin

du 08-06-2002 au 28-09-2002

Cette exposition présentée pendant l'été 2002 à la Médiathèque municipale de Saint-Paul-Trois-Châteaux, aurait pu également s’intituler Archéologie sur une partie de la ligne. Il s’agit en effet de la partie tricastine de l’exposition proposée au Musée de Valence du 6 décembre 2001 au 5 mai 2002 : Archéologie sur toute la ligne, les fouilles du TGV Méditerranée dans la moyenne vallée du Rhône, réalisée en partenariat entre le musée de Valence et le Musée d’archéologie tricastine de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Une sélection de sites découverts dans le Tricastin, parmi les plus représentatifs, permettait de comprendre quels ont été les apports des fouilles d’archéologie préventive de la ligne nouvelle TGV Méditerranée entre 1995 et 1997 à la connaissance de cette région.




Cette opération est en effet la plus importante en archéologie préventive jamais réalisée dans la moyenne vallée du Rhône. Et si le Tricastin a bénéficié, depuis les années 1980 notamment, d’un programme de recherche archéologique soutenu, les sondages et les fouilles du TGV Méditerranée, par leur ampleur et leur aspect systématique, ont apporté des éclairages complémentaires non négligeables aux données déjà acquises dans les domaines du funéraire, de l’habitat, du paysage ou de l’artisanat.




26 sites ont été fouillés sur une cinquantaine de kilomètres de tracé entre Montboucher-sur-Jabron et Mondragon. Ils couvrent toutes les périodes représentées sous le tracé TGV, de 10 000 avant notre ère jusqu’au Moyen Âge. La Préhistoire tricastine s’est ainsi enrichie de traces d’occupations anciennes rares : l’Epipaléolithique (autour de - 10 000) de La Garde Adhémar, Surel ; la période mésolithique (- 8 000) et le plan d’une maison du Néolithique cardial (vers - 5 200), premier exemple connu à ce jour dans notre région, à Espeluche, Lalo. La région du Nord-Vaucluse, entre Mondragon et Lapalud, s’est révélée particulièrement riche en sites de l’Âge du Bronze et de l’Âge du Fer, périodes jusqu’alors mal représentées dans le Tricastin, avec la sépulture sous tumulus de Bollène, Pont-de-Pierre 2 (VIIIe siècle avant notre ère) notamment. Sur la même commune, le site antique de Pont-de-Pierre 1 est remarquable par la qualité de la vaisselle en verre d’une tombe du 1er siècle particulièrement riche. Les pratiques funéraires de l’antiquité tardive et du début du Moyen Âge sont bien renseignées par les sites d’Allan, Grange-Neuve et Montboucher, Le Patis 1. Enfin un incendie au XIe siècle permet, fait très exceptionnel, de restituer aujourd’hui la maquette d’une modeste maison de terre et de bois de cette époque à Montboucher-sur-Jabron, Constantin. Au delà des sites proprement dits, l’opération TGV a également permis de mieux connaître la structuration des paysages anciens : l’importance de la viticulture au Ier siècle dans le Tricastin et la pérennité des réseaux de voies et fossés antiques jusqu’à nos jours ont ainsi pu être mis en évidence.




Cette exposition a été conçue par Cécile Aufaure en collaboration avec Pascale Soleil du Musée de Valence. La muséographie a été confiée à l'Agence 2.26.

lieu : Médiathèque municipale




 
Habiter en Tricastin
01|03|2017 – 16|02|2019